RDC: Meeting de l’opposition, Bemba et Katumbi vont s’adresser à la foule à distance

Jusqu’à 15h, le grand meeting de l’opposition à Kinshasa n’avait pas encore débuté. La foule qui s’amasse, attendait encore Félix Tshisekedi, leader de l’UDPS, mais également des réglages techniques toujours en cours.

Mais l’ambiance est déjà là, en témoigne l’arrivée sous les applaudissements nourris de du leader de l’UDPS quelques minutes après. Sur la tribune, Freddy Matungulu, Maritin Fayulu ou encore Vital Kamerhe, y compris plusieurs cadres de l’opposition, sont déjà là depuis plusieurs heures.

Selon le programme, tous les 7 principaux leaders devraient s’adresser à la population durant quelques minutes. “Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi qui sont tous les deux à l’étranger interviendront en premiers via vidéoconférence”, annonce-t-on du côté de l’organisation. Par la suite, explique-t-on, les autres leaders prendront la parole.

Favori à la candidature commune de l’opposition, Félix Tshisekedi devrait s’adresser en dernier à l’assistance. Sur place, des dizaines de milliers de militants de toutes les tendances sont déjà là.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.