RDC: L’UDPS lance la formation de ses témoins électoraux sous la direction de Félix Tshisekedi

Le principal parti de l’opposition tient cap vers les élections attendues le 23 décembre prochain en RDC. L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) convie ses membres à l’ouverture d’une session de formation pour ses témoins électoraux le vendredi 28 septembre sous la direction de son président, Félix Tshisekedi.

La Commission Electorale Permanente du Parti vous invite à rehaussé de votre présence à la cérémonie d’ouverture de la session de formation des témoins électoraux sous la direction du Président du Parti, Monsieur Félix Antoine TSHISEKEDI Tshilombo ce vendredi 28 septembre 2018 à 15H00 au siège national du parti“, affirme un communiqué consulté par POLITICO.CD ce mercredi. 

Avec pas moins de  84.000 bureaux de vote et 23.000 centres de vote à travers le pays, et alors que les machines à voter sont au coeur d’une polémique, le rôle des témoins électoraux va être crucial au prochain scrutin.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.