RDC — “Trop c’est trop”: le cri du coeur de l’Evêque de Butembo-Beni

Au lendemain d’un week-end meurtrier à Beni, dans la province du Nord-Kivu à l’Est de la République démocratique du Congo, la colère, la consternation, mais aussi des questionnements animent l’opinion publique congolaise.

Dans une message de compension publié le samedi, l’Evêque du Diocèse de Butembo-Beni s’interroge quant à lui de l’inefficacité des forces gouvernementales et celles de l’ONU basées pourtant dans la ville au moment des attaques.

Car «trop, c’est trop », j’exprime avant tout mes condoléances chrétiennes aux familles affligées et inconsolables qui ont inopinément perdu les leurs dans cette tragédie insupportable et, dans la foi en Jésus, qui est la résurrection et la vie (cf. Jn 11:25), je recommande les âmes de ces innocents à la miséricorde de Dieu“, dit Monseigneur  Melchisédech.

Dans ce message parvenu à POLITICO.CD,  Monseigneur Paluku appelle également les autorités à revoir leur stratégie. “En même temps, comment comprendre qu’avec la présence et le déploiement impressionnant des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans la région, avec la présence massive de la MONUSCO et la sollicitation de la population, qui donne le meilleur d’elle-même, l’on n’arrive pas à endiguer ce fléau ? Ne devrait-on pas changer de stratégie et de méthodes d’investigations pour mettre définitivement fin à cette barbarie qui semble ne pas dire son nom ?” s’interroge-t-il.

Une dizaine de casques bleus, essentiellement de la brigade d’intervention de l’ONU ont été tués en territoire de Beni depuis le lancement en janvier 2014 des opérations militaires Sokola 1, visant à éradiquer la zone de Beni de la rébellion ADF. La plupart sont morts lors d’embuscade contre leurs convoi et d’autres lors des affrontements. À travers l’opération Usalama, les casques bleus apportent un soutien logistique et de renseignements aux militaires Congolais. Des avions du contingent Sud-africain sont plusieurs fois intervenus en appui aérien aux FARDC alors qu’au sol s’engagent les troupes du contingent Tanzanien.

Cependant, le bilan de ses opération restent mitigé. Les attaques n’ont jamais cessé au coeur même de la ville, pourtant quadrillée par la forces onusiennes et gouvernementales.

De son côté,  l’Evêque du Diocèse de Butembo-Beni appelle  les autorités gouvernementales à  “mieux s’acquitter de leurs responsabilités régaliennes de protéger la population et ses biens, de défendre le territoire et sauvegarder la souveraineté nationale.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.