RDC: Jean-Pierre Bemba fait appel et demande l’annulation de sa condamnation à la CPI

La Cour pénale internationale (CPI) a condamné Jean-Pierre Bemba à douze mois de prison ferme dans l’affaire de subornation de témoins, dans une décision rendue publique lundi 17 septembre. Au lendemain de cette décision, la défense de l’ancien vice-président congolais qui plaidait la relaxe, a décidé de faire appel, demandant l’annulation.

Melinda Taylor, l’avocate de Bemba, a confirmé l’information ce mercredi à Jeune Afrique. « J’ai étudié le jugement et j’y ai trouvé des erreurs (..) Nous en avons parlé avec Jean-Pierre Bemba ce matin et il a décidé de faire appel», a-t-il annoncé, cité par nos confrères.

Cependant, du côté de la CPI, Bemba été définitivement condamné. Margot Tedesco, chargée de la sensibilisation au bureau de la CPI  à Kinshasa a expliqué à POLITICO.CD en août dernier l’ancien vice-président est déjà condamné et que “seule sa peine reste à définir le 17 septembre prochain”. “Il a été condamné. La décision maintenant sera sur les peines le 17 septembre prochain” explique Margot Tedesco à POLITICO.CD.

Pour autant, l’avocate du président du MLC a une autre lecture de la situation. « En vertu de l’indivisibilité de la peine et de la condamnation ainsi que de l’article 81, section 2-B du Statut de Rome, la chambre d’appel aura le droit, dans le cadre de cet appel et si elle le souhaite, de réétudier la condamnation », argumente-t-elle toujours à Jeune Afrique.

C’est à la suite de cette que Jean-Pierre Bemba a été invalidé de la prochaine Présidentielle par la Cour Constitutionnelle. A Kinshasa, la Commission électorale devrait rendrait public ce mercredi la liste définitive des candidat à cette prochaine élection fixée au 23 décembre.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.