Le président sud-africain, également président du Congrès national africain (ANC), Cyril Ramaphosa, prononce son discours de clôture le dernier jour de la 54ème conférence de l'ANC au NASREC Expo Center à Johannesburg. / AFP PHOTO / MUJAHID SAFODIEN

Acteur majeur de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC), l’Afrique du sud a vu des ténors de l’opposition congolaise investir sa capitale économique depuis le week-end dernier pour y plaider leur cause.  Ce mardi, une délégation de l’ANC (parti au pouvoir en Afrique du sud) conduite par son Secrétaire Général Ace Magashule a rencontré  la délégation congolaise.

La délégation des partis et regroupements de l’Opposition congolaise a exposé à l’ANC la situation politique qui prévaut en RDCongo à la veille des élections générales“, note un communiqué publié à l’issue de cette rencontre.  “Elle a exprimé le voeu de voir l’ANC poursuivre son rôle dans la recherche de la paix et de la stabilité en RDCongo“, ajoute-t-il.

A ce sujet, l’ANC annonce avoir exprimé “sa préoccupation sur la situation qui prévaut en RDCongo, qui si elle n’est pas résolue en urgence, peut conduire le pays au chaos, à l’instabilité et à la violence.

L’ANC se réjouit des bonnes relations qu’elle entretient avec le peuple et le gouvernement congolais et en vertu de cela, elle invite le gouvernement sud-africain à oeuvrer avec le Gouvernement Congolais et la SADC pour tenue des élections qui répondent aux prescrits du Protocole de la SADC sur les élections“, affirme ce communiqué parvenu à POLITICO.CD.

Le principal objectif du Protocole de la SADC consiste à promouvoir la tenue et l’observation d’élections basées sur les valeurs et principes partagés de Démocratie, d’Etat de Droit et de respect des Droits de l’Homme“, fait-t-il savoir.

L’ANC soutient le principe de la tenue des élections libres, transparentes, inclusives et apaisées en République Démocratique du Congo“, conclu-t-il.