PUBLICITÉ

Le général Gabriel Amisi accusé d’exploitation illégale de bois

Ces organisations dénoncent l’acquisition « illégale » de deux concessions par la société Maniema Union 2 appartenant au général.

Selon elles, cette acquisition viole le moratoire signé par la République démocratique du Congo pour lutter contre le réchauffement climatique.

- Publicité-

« Le ministre n’a pas droit de réhabiliter d’anciens titres aux nouveaux acquéreurs » a déclaré Irène Wabiwa responsable de Greenpeace à Kinshasa citée par RFI.

Celle ci réagissait aux propos du ministère de l’environnement qui soutient qu’aucune irrégularité n’a été signalé dans cette acquisition, car il s’agit « des concessions déjà attribuées dont les concessionnaires n’auraient pas respecté le cahier des charges ».

Sammy Mupfuni

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU