C‘est aujourd’hui que le camp du président Joseph Kabila doit déposer sa candidature à la prochaine présidentielle fixée au 23 décembre. Cependant, le nom du successeur du président congolais n’est toujours pas connu au sein de sa famille politique. Des spéculations vont dans tous les sens et une candidature du président Kabila lui-même n’est pas totalement écartée.

Dans cette hypothèse, le Mouvement LUCHA met en garde le pouvoir congolais dans un communiqué publié ce matin sur les réseaux sociaux. Dans les prochaines heures, il [le président Kabila] va devoir décider, soit de porter le coup de grâce à la constitution en faisant enregistrer sa candidature pour un troisième mandat, soit d’essayer de sauver la face en désignant un soi-disant « dauphin » pour concourir aux élections en ses lieu et place“, fait remarquer la LUCHA, avant d’appeler le président congolais à écarter la possibilité d’un troisième mandat.

La LUCHA appelle les Congolaises et les Congolais, où qu’ils soient à s’apprêter à descendre dans les rues à travers tout le pays dès l’annonce éventuelle de la candidature de Joseph Kabila à un troisième mandat, afin d’y faire échec en vertu de l’article 64 de la Constitution“, insiste ce communiqué.