Présidentielle en RDC: l’UE interpelle Kinshasa sur ses tentatives d’écartement de Katumbi

Dans une déclaration faite le lundi 6 août à 2018, le porte parole de l’Union européenne a fait le point sur le processus électoral en cours en RDC, caractérisé, selon lui,  par les violences avec l’interdiction le 3 août 2018 par les autorités congolaises à Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle du 23 décembre prochain de rentrer au pays.

Alors que le processus électoral dans la République Démocratique du Congo entame une étape décisive avec la finalisation des candidatures pour les élections présidentielles et législatives, les événements des derniers jours témoignent du besoin d’en assurer un environnement pacifié et sans aucune entrave“, note le communiqué de l’Union européenne.

Les 27 appuient pleinement l’appel du Président de la Commission de l’Union Africaine au respect des droits et libertés de tous les Congolais, indispensable à la tenue d’un scrutin paisible, transparent et véritablement inclusif.

L’UE rappelle à toutes les parties congolaises l’importance de leur engagement pris en vue de respecter l’Accord politique de la Saint Sylvestre, y compris les mesures de décrispation, afin d’assurer une compétition électorale équitable et crédible.

“L’Union Européenne continuera à suivre la situation avec attention et en concertation étroite avec ses partenaires, dont en premier lieu l’Union Africaine et l’ONU“, souligne le communiqué.

Kerima

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.