La MONUSCO n’a pas déployé ses forces militaires dans la ville de Lubumbashi, où les sources indiquent à POLITICO.CD le blocage par les forces de sécurité de la route menant vers la frontière de Kasumbalesa, par laquelle compte rentrer en RDC l’opposant Moïse Katumbi.
 
“Nous ne sommes pas le garant de l’accord du 31 décembre, mais dans le cadre de notre mission, il nous a été demandé de communiquer chaque mois la situation en RDC au conseil de sécurité, qui par la suite nous donne une orientation à suivre. On a des collègues qui font le monitoring de ce qui se passe car cela fait partie de notre mission” a expliqué Florence Marchal, porte-parole de la mission Onusienne contactée par POLITICO.CD.
 
Dans une déclaration à POLITICO.CD jeudi dernier, le ministre Congolais de la communication et des médias a indiqué que Moïse Katumbi pourra être arrêté à son arrivée sur le sol Congolais car un mandat de prise de corps avait déjà été émis contre lui par le procureur général de la République.
Fiston Mahamba