RDC: l’avion de Moïse Katumbi n’a pas l’autorisation d’atterrir à Lubumbashi (gouvernement)

Lambert Mende, également porte-parole du gouvernement, affirme que l’opposant congolais Moïse Katumbi n’a “jamais envoyé une quelconque demande”. “Il fait son cinéma. Nous avons joint le ministre du Transport, qui, à son tour, a appelé les autorités de l’aviation civile, aucune demande d’autorisation de survol n’a été envoyée de sa [Katumbi] part“, explique le ministre congolais à POLITICO.CD.

Du côté de la Mairie de Lubumbashi, on confirme la version du gouvernement. Dans une lettre adressée aux responsables de la coalition de Katumbi, le maire Lubaba refuse par la même occasion toute manifestation pour accueillir  l’opposant congolais dans la ville.

Cependant, Moïse Katumbi avait bel et bien adressé une demande officielle aux autorités congolaises. Dans une lettre adressée à l’Autorité de l’aviation civile congolaise, le leader de la coalition ENSEMBLE demande l’autorisation de survol et d’atterrissage à l’aéroport de Luano à Lubumbashi (Haut-Katanga), dans le sud-est de la République démocratique du Congo, pour  le vendredi 3 août.

“Je vous demande de bien vouloir autoriser le survol de l’espace aérien congolais et l’atterrissage ce vendredi 3 août 2018 à l’aéroport de la LUANO à Lubumbashi de l’avion Golfstream IID immatriculé ZS-JDL en provenance de JOHANNESBURG-Afrique du Sud“, dit-il dans cette lettre consultée par POLITICO.CD. 

Moïse Katumbi, qui se trouve actuellement en Afrique du sud, avait annoncé la semaine dernière qu’il rentrera au pays pour y déposer sa candidature à la Présidentielle du 23 décembre.

Devant la presse à Bruxelles, Olivier Kamitatu, Directeur de cabinet de Moïse Katumbi et l’avocat Éric Dupond-Moretti, qui représente l’ancien gouverneur du Katanga, ont annoncé que le président de la coalition ENSEMBLE allait regagner le pays “avant le 8 août”, malgré les menaces d’arrestation des autorités congolaises.

Dans les tous prochains jours, Moïse Katumbi va rentrer en RDC pour le dépôt de sa candidature. Le dépôt de candidatures s’ouvre aujourd’hui jusqu’au 8 août selon le calendrier de la CENi“, a annoncé M. Kamitatu.

Aujourd’hui, rien n’empêche le dépôt de la candidature de Moïse Katumbi. Je vous assure que Katumbi déposera sa candidature (…) dans le délai fixé par la commission électorale nationale indépendante“, ajoute-t-il.

L’avocat de Katumbi, Éric Dupond-Moretti, a de son côté démonté les accusations de Kinshasa contre son client, mettant en garde contre toute arrestation à son retour au pays.””Si Moïse Katumbi est arrêté lors de son retour en RDC, il s’agirait là d’une arrestation arbitraire“, dit-il.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.