Mende: “Katumbi sera arrêté même s’il arrive en vol commercial”

Le bras de fer continue entre les autorités congolaises et l’opposant Moïse Katumbi, déterminé à fouler le sol de Lubumbashi malgré les multiples menaces. Dans la soirée, des proches de l’ancien gouverneur du Katanga, ainsi que lui-même ont confirmé l’arrivée demain du candidat d’Ensemble à Lubumbashi où il est censé y déposer sa candidature pour la prochaine présidentielle.

Cependant, le gouvernement central, qui a dans un premier moment prétendu n’avoir pas reçu de demande d’autorisation de survol et d’atterrissage à Lubumbashi de la part de l’opposant, a fini par changer de version. Dans un communiqué, le Procureur général menace Moïse Katumbi d’arrestation s’il revenait au pays.

De son côté, Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, à confirmé cette menace. “Le procureur général de la République a émis un mandat pour arrêter le fugitif Moise Katumbi, ordonnant son arrestation immédiate une fois sur le sol congolais“, a dit le ministre congolais. “Même s’il ose venir en vol commercial, il sera arrêté à son arrivée“, ajoute-t-il.

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Un avion affrété par la CENI s’écrase à quelques kilomètres de Kinshasa

Alors que la RDC était arrêtée au palais du peuple où le…

Jean-Pierre Bemba se dit “révolté et consterné” par la répression contre Martin Fayulu

L’ancien chef rebelle Jean-Pierre Bemba, l’un des alliés principaux de l’opposant Martin Fayulu, accuse la Garde Républicaine d’avoir “tiré à balles réelles” ce mardi à Lubumbashi.