Mende: “Katumbi sera arrêté même s’il arrive en vol commercial”

Le bras de fer continue entre les autorités congolaises et l’opposant Moïse Katumbi, déterminé à fouler le sol de Lubumbashi malgré les multiples menaces. Dans la soirée, des proches de l’ancien gouverneur du Katanga, ainsi que lui-même ont confirmé l’arrivée demain du candidat d’Ensemble à Lubumbashi où il est censé y déposer sa candidature pour la prochaine présidentielle.

Cependant, le gouvernement central, qui a dans un premier moment prétendu n’avoir pas reçu de demande d’autorisation de survol et d’atterrissage à Lubumbashi de la part de l’opposant, a fini par changer de version. Dans un communiqué, le Procureur général menace Moïse Katumbi d’arrestation s’il revenait au pays.

De son côté, Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, à confirmé cette menace. “Le procureur général de la République a émis un mandat pour arrêter le fugitif Moise Katumbi, ordonnant son arrestation immédiate une fois sur le sol congolais“, a dit le ministre congolais. “Même s’il ose venir en vol commercial, il sera arrêté à son arrivée“, ajoute-t-il.

 

1 commentaire

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.