Dans une alerte sécuritaire envoyée à son personnel en rapport avec l’arrivée probable de Moïse Katumbi à Lubumbashi, le département de sécurité de la mission de l’ONU en RDC, Monusco, donne dans cette note consultée par POLITICO.CD des attitudes à adopter.

“Compte tenu de circonstances qui entourent ce retour, il est demandé aux personnels de l’ONU basés à Lubumbashi d’observer les mesures ci-après pour cette journée du vendredi : joindre le lieu de travail au plus tard à 8 heures, demander aux dépendants de restreindre tous les mouvements non nécessaires sur la ville et d’exercer la prudence, demander l’avis à la sécurité avant tout mouvement nécessaire en indiquant l’itinéraire et la destination, avoir sa radio bien chargée et en état de marche, être à l’écoute radio, informer la sécurité de tout incident ou de tout mouvement non ordinaire sur la ville”, annonce ce message de l’ONU.

“Les Katangais vont se constituer en bouclier humain autour de Katumbi”

En début de soirée, des partisans de Moïse Katumbi ont réaffirmé leur volonté d’aller accueillir leur leader attendu demain  dans la ville malgré l’interdiction d’atterrissage de la mairie.

Abordant une éventuelle arrestation de Moïse Katumbi lors de son arrivée au Katanga, Kyungu Wakumwanza rappelle que les partisans de Moïse Katumbi ne céderont jamais cette arrestation car le candidat d’Ensemble pour le changement n’a pas de dossiers judiciaires concluant sur l’arrestation de Moïse Katumbi.

“Nous tenons responsables les autorités congolaises de tout malheur qui pourrait arriver à Moïse Katumbi, qui rentre au pays pour déposer sa candidature à la CENI comme vient de le faire son ami Jean-Pierre Bemba”, dit-il. 

“Nous voulons que les autorités congolaises tirent les conséquences de leurs actes en vue de laisser Moïse Katumbi rentrer en homme libre au pays et déposer son dossier de candidature pour la prochaine présidentielle” a déclaré l’un de ténors de l’opposition au Katanga, appelant la population de Lubumbashi à se rendre massivement à l’aéroport de la Luano pour réserver un accueil de taille à Moïse Katumbi.

Par ailleurs, malgré l’interdiction de la mairie contre l’arrivée de Katumbi à Lubumbashi, Garbiel Kyungu répond: “qu’il pleuve ou qu’il neige, Moïse Katumbi sera là demain, il va atterrir à Lubumbashi et tous les Katangaises et Katangaises vont se constituer en bouclier humain pour le protéger. Si Kabila veut l’arrêter, qu’il s’apprête à nous arrêter nous tous“.