Bemba interdit de loger près du Palais présidentiel à Kinshasa
Congolese opposition leader and former warlord Jean-Pierre Bemba is pictured after a news conference in Brussels, Belgium July 24, 2018. REUTERS/Francois Lenoir

Le Sénateur et opposant Jean-Pierre Bemba vient de fouler le sol congolais après plus de 10 d’absence. Le leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC) va néanmoins expérimenter le traitement réservé aux opposants politiques en République démocratique du Congo durant son absence prolongée.

En effet, dès son arrivée, l’ancien vice-président a d’abord vu la Police congolaise se déployer en masse le long du trajet séparant le centre-ville de Kinshasa à l’aéroport international de N’djili (est de la ville). Les faits et gestes ainsi scrutés, et le chef de la police de Kinshasa, le général  Sylvano Kasongo a même fixé une vitesse maximale au cortège.

Par ailleurs, Jean-Pierre Bemba ne pourra pas résider à son domicile du centre-ville de Kinshasa.  Il devait se rendre dans une résidence familiale qui se trouve dans une avenue huppée de la commune de Gombe, entre le siège du parti présidentiel (PPRD) et la propre résidence du chef de l’État, Joseph Kabila. « Il y a un minimum de protocole à observer et nous pensons qu’ils [les partisans de Bemba] ne vont pas le respecter. C’est un quartier présidentiel, il ne doit pas y avoir d’engouement ni de dérapages », explique Sylvano Kasongo à Jeune Afrique.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.