La Fondation Obama annonce un nouveau programme civique de leadership en Afrique pour 200 leaders

Dans un communiqué publié en anglais, le vendredi 13 juillet 2018 à Johannesburg (Afrique du Sud), la Fondation Obama annonce le lancement, le samedi 14 juillet à Johannesburg, d’un nouveau programme d’engagement civique en Afrique.

Ce programme d’un an concerne 200 leaders africains sélectionnés pour faire partie de la « Obama Fondation leaders: programme Afrique ». Pendant cinq jours, les leaders sélectionnés vont réunir avec l’ex-président américain, Barack Obama dans cette ville Sud-africaine pour « former, soutenir et se connecter avec les leaders émergents africains travaillant dans différents secteurs pour créer des changements positifs dans leurs communautés », souligne le communiqué.

« Programme ambitieux » pour l’Afrique

Les leaders sélectionnés ont déjà démontré « un potentiel extraordinaire pour un impact, un engagement clair à l’intégrité, et une capacité à faire progresser le bien commun dans leurs sphères d’influence », lit-on dans le communiqué. Ils représentent 44 pays et toutes les régions en Afrique et travaillent dans un éventail de disciplines, notamment, l’agriculture ; les médias ; le gouvernement ; l’éducation ; les affaires et la technologie. Mais aussi, sur des questions telles que le changement climatique ; la conservation ; l’esprit d’entreprise ; la sécurité alimentaire et l’autonomisation des filles.

« La Fondation Obama leaders: programme Afrique est notre plus grand effort international le plus ambitieux à ce jour – le lancement de ce qui deviendra un réseau mondial de Changemakers », a déclaré Bernadette Meehan, directeur international de la Fondation Obama. Avant d’ajouter que « Nous voulons inspirer, à habiliter et à connecter ce groupe panafricain des dirigeants qui font preuve d’un tel potentiel de changer notre avenir commun pour le mieux. Nous sommes impatients d’entendre leurs idées et de les soutenir à l’échelle de leur travail et à atteindre ».

Du 14 au18 Juillet 2018, les leaders sélectionnés participeront à des séances plénières, des ateliers de résolution de problèmes, des séances de leadership et des formations de renforcement des compétences pour accroître leur capacité à conduire des changements positifs en Afrique – tous dans une perspective africaine. La majorité des intervenants et des animateurs de la collecte sont africains, et l’ordre du jour et les activités sont concentrées sur les défis régionaux et locaux, des opportunités et des solutions.

Rester connectés à la Fondation Obama

En Afrique du Sud, Barack Obama Obama prononcera, le 17 Juillet,  un discours à la 16ème Conférence annuelle Nelson Mandela, pour commémorer le 100ème anniversaire de la naissance de l’ancien président sud- africain Nelson Mandela.

Les leaders africains complèteront également un projet de service de groupe pour honorer Nelson Mandela, à la même occasion du 100ème anniversaire de sa naissance et souligner la relation importante entre le leadership et le service. Il sera également l’occasion, pour les leaders africains, de participer à un événement de la mairie avec le président Obama.

Suite à la rencontre de Johannesburg, les dirigeants restent connectés à la Fondation Obama par le biais d’une plateforme en ligne où ils engageront régulièrement des discussions d’actualité, de leadership d’accès et de ressources de formation et participer à des formations et des séminaires en ligne animés par des experts et des leaders de l’industrie.

Stan

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Terminus pour Bruno Tshibala?

Au moment où il représentait le président Kabila au 37ème sommet de la SADC en Afrique du Sud, le Premier ministre Bruno Tshibala vivrait, à en croire la situation au pays, ses dernières heures en tant que Chef du gouvernement de transition. 

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

Ne Muanda Nsemi: le libérateur que personne n’aime

Il veut libérer le Congo du règne du président Joseph Kabila, mais personne ne veut de lui. Du côté du pouvoir tout comme de celui de l’opposition et même au sein de l’opinion publique, le député Zacharie Badiengila, alias Ne Muanda Nsemi, reste un trouble-fête. 

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.