C‘est le Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies (ONU) qui l’a adopté vendredi 6 juillet  2018.

En effet, le mandat de la dernière équipe s’est terminé par la présentation de son rapport au cours de cette session. La Résolution demande également au Haut-Commissaire aux Droits de l’homme de faire rapport au conseil  sur le développement de la situation des droits humains dans la région du Kasaï.

A cet effet, Laila Matar, directrice adjointe de plaidoyer auprès de l’ONU à Human Rigths Watch a déclaré que “la résolution du conseil, durement acquise lors de cette session, est un résultat crédible pour donner suite à son enquête sur la région du Kasaï en RD Congo. Cependant, étant donné les atteintes aux droits humains et les abus horribles dans plusieurs régions du pays, commis sur fond de la grave crise politique actuelle, des élections reportées et de la répression brutale de la dissidence, le conseil devrait maintenant s’employer à mettre en place un mécanisme couvrant le pays dans son ensemble qui puisse répondre aux évènements sur le terrain lorsqu’ils se produisent”.

Il faut rappeler que la province du Kasai, située au centre de la RDC était le théâtre des atrocités qui ont duré une année, à partir du mois d’août 2016.

Judith Asina