Pour Jean Louis Ernest Kyaviro, ces accusations se confirment par plusieurs indications notamment la création du FCC, organisation privée, dans un Conseil de ministre, le choix des congolais ayant droit à l’inhumation au pays, avec exclusion de certaine catégorie comme le cas d’ Étienne Tshisekedi.

Jean -Louis Ernest Kyaviro cite également la signature publique d’ une Charte partisane engageant des partis politiques par des membres du Gouvernement en violation de la constitution.

Il fait allusion à l’instrumentalisation de la justice, des forces armées et de la CENI.

Avec l’accaparement l’a toutes les institutions de l’État par le président Kabila et ses proches, dit Jean -Louis Ernest Kyaviro, je doute la sincérité du pouvoir d’organiser les élections crédibles, transparentes et Apaisées

“Il faut être soit naïf, soit complice, soit encore rêveur pour ne pas croire au CLC et au Docteur Mukwege”, tance
Jean-Louis Ernest Kyaviro.

Kerima