“La Monusco quittera la RDC en laissant un pays stable”, affirme Leila Zerrougui

100 jours après sa prise de fonctions en février dernier comme la Représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en RDC et cheffe de la Monusco, Mme Leila Zerrougui a échangé avec la presse, pour écouter et répondre aux questions des journalistes sur le travail de sa mission.

À la question de savoir à quand le départ de la mission de l’ONU du pays, Leila Zerrougui précise que la Monusco quittera la RDC en laissant un pays stable. “Nous travaillons avec les autorités congolaises pour ne pas s’éterniser au Congo. Je ne pas de complexes pour que la Monusco parte” , dit-elle.

Par ailleurs, la cheffe de la Monusco affirme que sa mission va travailler en étroite collaboration avec les autorités congolaises pour appuyer le calendrier électoral, faire le monitoring des droits de l’homme et apporter l’appui technique et logistique pour la tenue des élections. Mais elle tient à ceux que ces élections soient inclusives, crédibles et transparentes conformément aux directives du conseil de sécurité des nations unies et aux prescrits de l’Accord politique du 31 décembre 2016.

Kerima

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.