100 jours après sa prise de fonctions en février dernier comme la Représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en RDC et cheffe de la Monusco, Mme Leila Zerrougui a échangé avec la presse, pour écouter et répondre aux questions des journalistes sur le travail de sa mission.

À la question de savoir à quand le départ de la mission de l’ONU du pays, Leila Zerrougui précise que la Monusco quittera la RDC en laissant un pays stable. “Nous travaillons avec les autorités congolaises pour ne pas s’éterniser au Congo. Je ne pas de complexes pour que la Monusco parte” , dit-elle.

Par ailleurs, la cheffe de la Monusco affirme que sa mission va travailler en étroite collaboration avec les autorités congolaises pour appuyer le calendrier électoral, faire le monitoring des droits de l’homme et apporter l’appui technique et logistique pour la tenue des élections. Mais elle tient à ceux que ces élections soient inclusives, crédibles et transparentes conformément aux directives du conseil de sécurité des nations unies et aux prescrits de l’Accord politique du 31 décembre 2016.

Kerima