Tout comme dans la zone de santé de Wangata, le vaccin concerne en priorité les personnels de santé en premiere ligne, les personnes ayant été en contact avec les cas confirmés et les contacts de ces contacts.

Selon le ministère de la santé, depuis le lancement de la vaccination, plus de 308 personnes ont été vaccinées.

À en croire les statistiques du ministère de la santé et ses partenaires, actuellement l’on compte au total 54 cas de fièvre hémorragique, dont 35 confirmés Ebola, 13 probables et cas suspects.

Déclarée officielement le 08 mai dernier, l’épidémie actuelle est la neuvième à toucher la République démocratique du Congo.

Sammy Mupfuni