Les FARDC responsables de crimes autant que n’importe quel groupe armé, affirme un rapport

Dans un rapport intitulé “FARDC, un week-end de délinquance à mains armées?”, Kivu Security révèle que des éléments de l’armée congolaise ont commis plus de crimes que des groupes rebelles.

Les douze derniers mois du baromètre sécuritaire du Nord Kivu donnent les FARDC pour responsables de 81 cas de violence ayant fait un total de 246 victimes dont 136 personnes tuées” révèle Kivu Security qui ajoute que ses calculs, “les FARDC sont responsables pour plus de crimes que n’importe quel autre groupe armé“.

Militaire ou bandit armé?

Se focalisant sur les cas de banditismes survenus la semaine passée, qui est d’ailleurs l’intitulé de son rapport, Kivu Security s’interroger si les FARDC ne devraient pas également apparaitre sur la liste de 120 groupes armés sévissant dans les provinces du Nord et du Sud Kivu. Selon ce rapport, entre le 19 et le 21 mai dernier, des elements des forces armées congolaises ont été impliqués dans différents crimes rapportés dans plusieurs coins de la région “partant de Beni à Uvira”.

Le week-end du 19-20 mai, un chef d’avenue tué à Uvira par des gens en uniformes FARDC, un jeune homme du nom de Mbusa Kasombi est tué à Beni-Mukulia par un soldat FARDC ivre la nuit du 20 au 21. Un soldat FARDC surpris em flagrance à Butembo la nuit du 19 au 20 main en train de voler des cobayes. Pillage des boutiques par des hommes armés en tenues FARDC à côté du camps FARDC le plus important en ville de Bukavu” liste Kivu Security dans le rapport.

Nécessité d’une réforme

Déplorant les conditions et le mauvais traitements au sein de l’armée, le rapport souligne une nécessité de la réforme de l’armée, lancé par le ministre de la défense Mwando Simba en 2009 et qui selon lui n’a jamis été poursuivie.

Soulignant que les militaires qui touchent pour les moins gradés un montant équivalant à 50$ américains chacun, souffrent également de l’inflation du franc congolais, Kivu Security rappelle dans son rapport que l’arme d’un soldat affamé ou al encadré peut vite devenir un outil pour voler, extorquer ou sévir comme tueur en gage.

Le rapport rappelle l’importance de l’information publique sur le nombre des soldats recrutés, les initiatives de réhabilitation des camps et hôpitaux militaires, ou le nombre d’enquêtes sur les abus militaires avant d’appeler également le parlement à beaucoup plus s’intéresser aux questions liées aux forces de sécurité.

Sammy Mupfuni

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.