PUBLICITÉ

5 personnes tuées durant l’attaque d’un camp de Banro dans l’Est de la RDC

L’attaque d’une milice Mai-Mai ce jeudi contre la mine d’or Namoya de Banro Corp à l’Est de la République démocratique du Congo a causé la morts, rapporte de nouvelles sources à POLITICO.CD.

Selon des sources concordantes, les rebelles en provenance de collines surplombant la cité dont celle de Kilembwe ont mené l’assaut à partir de 4 heures du matin avant de prendre le contrôle de la cité quelques heures après dans la matinée.

- Publicité-

« Ces Mai Mai ont franchi toutes les barrières et sont entré dans le camp. Quand la force nationale avait déjà paniqué, les expatriés dont le directeur se sont enfermé dans une chambre hyper protégée. Quand ces miliciens sont entrés ils ont commencé à tiré dans des chambres. Ils ont occupé toute la cité et le camps pendant plusieurs heures » témoigne cette source.

Une autre source affirme que cinq personnes ont été tuées, dont deux par les forces de sécurité congolaises, et de nombreux blessés, la plupart par un obus d’artillerie tiré par la milice.

Les miliciens Mai-Mai ont déjà attaqué, à plusieurs reprises, les mines de Banro par le passé, contraignant la société canadienne à suspendre ses opérations à la mine d’or de Namoya pendant un mois et à évacuer temporairement son personnel à la mi-2017.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU