Beni: une ONG préconise des opérations conjointes impliquant les armées régionales contre les ADF
L‘ONG CEPADHO (Centre d’études pour la promotion de la paix et les droits de l’homme), préconise des opérations conjointes impliquant les armées congolaise, rwandaise, ougandaise, burundaise et kenyanne contre les rebelles de l’ADF (Allied democrtic forces).

C’est en réaction aux attaques incessantes attribuées à ces rebelles d’origine ougandaise dans le territoire de Beni dont le plus récente survenue la nuit de ce dimanche et au cours de laquelle dix civiles ont perdu la vie.

Notre organisation soutient à quiconque veut entendre que dans leur configuration actuelle, les FARDC et vla brigade d’intervention des Nations-Unies sont loin de relever le défi en rapport avec les terroristes ADF à Beni” note l’ONG dans une déclaration ce lundi 21 mai.

Le CEPADHO rappelle que l’attaque de ce dimanche intervient quelques jours seulement après d’autres séries d’enlèvements survenus à Mayangose et dans la banlieue du quartier Paida en ville de Beni.

Sammy Mupfuni

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.