À Kinshasa, Fatou Bensouda remercie les autorités pour leur soutien à la CPI

Fatou Bensouda l’a déclaré à l’issue d’une visite de sa visite de travail à Kinshasa. “Je voudrais exprimer ma gratitude aux autorités congolaises pour ce soutien et pour leur adhésion aux principes étau valeurs du statut de Rome qu’elles ont ratifié. Je suis confiante de pouvoir toujours continuer à compter sur la coopération des autorités congolaises dans nos activités en RDC” a t elle soutenu.

Dans sa déclaration faite ce jeudi 03 mai, elle explique que sa mission est dans le cadre de la suite de la situation de violences à Kinshasa, à Beni, au Kasaï ainsi que dans d’autres parties du pays et qui constitueraient des crimes relevant de la compétence de la CPI.

Elle invite en plus les autorités congolaises à prendre leurs responsabilités pour que des enquêtes soient menées et que les acteurs impliqués dans la perpétration de ces violences soient traduits en justice.

Fatou Bensouda est arrivée à Kinshasa ce mardi 01 mai dans la soirée. Ce jeudi elle a rencontré plusieurs personnalités politiques et de la société congolaises dont le président de la république, des leaders de l’opposition, les représentants de l’église catholique et autres.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.