L’activiste Carbone Beni (FILIMBI) malade à l’ANR

Plusieurs sources renseignent l’Agence nationale de renseignements (ANR) refuse à Carbone Beni d’entrer en contact avec son médecin traitant.  Une information confirmée par le député Martin Fayulu qui appelle la  Monusco est appelée à s’impliquer auprès des autorités congolaises afin que ce jeune activiste bénéficie de soins appropriés.

On nous apprend que Beni Carbone, actuellement détenu dans le cachot de l’ANR, à côté du palais de la nation, serait très malade. Mais, on lui refuse de voir son médecin. Nous demandons l’implication de la pour que notre compatriote soit libéré et voie un médecin“, dit le député de l’opposition sur son compte Twitter.

Il y a une semaine, dans une lettre adressée au président Joseph Kabila avec copie à d’autres membres du gouvernement de la RDC, l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme, un programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la Torture (OMCT), dénonçait le harcèlement et la détention arbitraire des militants de mouvements citoyens Lucha et Filimbi parmi lesquels carbone Beni.

Carbone Beni, militant et chargé des réseaux du mouvement citoyen Filimbi, a été arrêté le 30 décembre dernier. Il était déjà arrêté le 13 décembre 2016 avec 5 autres militants dont 4 membres du mouvement citoyen Compte à rebours.

Kerima

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.