« Je voudrais féliciter l’UDPS pour son meeting d’hier qui s’est déroulé de manière démocratique et sans incident ni provocation », note Jean-Claude Katende, président de cette association. Selon lui, ceci montre la maturité des militants de ce parti et de ses sympathisants.

Le président de l’Asadho félicite aussi les éléments de la police déployés à la place Sainte Thérèse pour encadrer le meeting du parti cher à Félix Tshisekedi.”Félicitations aussi à la police nationale congolaise qui a agi avec professionnalisme et de manière républicaine pour encadrer et sécuriser les participants au meeting“, se réjouit-il.

“Avec la bonne volonté de tous, le Congo peut devenir une grande et exemplaire démocratie en Afrique Centrale. Je le crois.
Au regard de ce qui s’est passé hier, je me vois en droit de poser quelques questions? (…) Pour quoi il y a eu autant de personnes tuées par la police lors de manifestations de 2016, 2017 2et 2018? Les policiers qui ont encadré le meeting d’hier sont venus d’où ? Sont-ils les mêmes qui encadraient les manifestations où il y a eu des morts ou pas?”, s’interroge Katende.

Et de conclure que les commanditaires de nos morts sont de politiciens qui sont au pouvoir qui demandent à la police de réprimer les manifestants ou de les encadrer comme hier.

Des dizaines des militants de l’UDPS ont repondu présents à l’appel de leur leader Félix Tshisekedi mardi à Kinshasa pour un grand meeting. Il s’agissait du tout premier meeting de l’opposition autorisé dans la capitale congolaise depuis septembre 2016.

Kerima