Tueries à Béni:LUCHA exige une enquête internationale

Le mouvement citoyen dénommé Lutte pour le Changement( LUCHA) à,dans un communiqué dont la rédaction de politico.cd s,est procuré une copie , exigé une enquête pour faire la lumière sur les vagues de tueries à Beni , dans la province du Nord-Kivu où la population civile est victime d’une barbarie des groupes armés.

Ce mouvement citoyen dénonce également l’attitude hypocrite et le comportement irresponsable des « députés » et « sénateurs » qui ont dénoncé les propos de Kabila et le blocage de leur motion à l’ « assemblée nationale ».

Sachant bien que le parlement n’est pas plus qu’une caisse de résonnance pour Kabila et sa « majorité », continuer à y siéger c’est se rendre complices, regrette LUCHA.

Pour la Lutte pour le Changement, le courage n’est pas de crier sur les toits tout en continuant de toucher des émoluments indus sur le dos de la population mais plutôt le courage et la vraie compassion avec le peuple, c’est démissionner, tance ce mouvement citoyen.

Au regard des violences sans pareilles à Beni dues à la complaisance de Kinshasa, la LUCHA continue d’exiger une enquête internationale sur les massacres et les crimes graves perpétrés en RDC depuis 2003, y compris dans la région de Beni, sur le modèle du projet Congo Mapping ou alors sous forme d’enquête préliminaire par le Bureau du Procureur de la Cour pénale
internationale.

Kerima

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.