Kyungu dénonce la polémique sur la double nationalité autour de Katumbi

L’opposant Gabriel Kyungue s’est exprimé devant la presse pour aborder les “acharnements” contre Moïse Katumbi, candidat déclaré aux élections présidentielles prochaines.

Gabriel Kyungu Wa Kumwanza a rappelé que jusqu’à présent, il a été répertorié plus de cinq poursuites judiciaires contre l’opposant Congolais en exile. Gabriel Kyungu Wa Kumwanza est revenu sur sur tous les procès intentés contre l’ancien gouverneur de l’ex province du Katanga.

“Où sont passés les 600 mercenaires recrutés par Moïse Katumbi et arrêtés par la justice Congolaise?” s’est interrogé le président de l’UNADEF.

Parlant de la dernière saisine du procureur général de la République sur le dossier d’usurpation de nationalité par Moïse Katumbi qui détenerait une double nationalité, Kyungu Wa Kumwanza rappelle que ce procès devra faire comparaître tous les complices qui aurait faciliter l’accès aux hautes fonctions à Moïse Katumbi, alors qu’il détenait une nationalité autre que celle de la RDC, décrétée exclusive par la constitution.

Si Moïse Katumbi a la nationalité Italienne, il a eu donc des complices qui ont signé des décrets et ordonnances lui confiant des hautes fonctions. Nous devons également être poursuivi car nous lui avons élu au gouvernorat de la province du Katanga” renchérit-il.

Tous ces procès ont été qualifiés de mascarades par la Conférence épiscopale nationale du Congo. Vouloir ou pas, Moïse Katumbi reviendra en RDC au mois de juin” a conclu le surnommé Baba, rappelant que pour les prochaines échéances électorales, Moïse Katumbi reste le plan A, B,C,…de la plateforme Ensemble pour le changement en tant que candidat président.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.