Funérailles de Tshisekedi: Bruno Tshibala n’est pas bienvenue!

C’est ce qu’affirme Monseigneur Gérard Mulumba, jeune frère d’Etienne Tshisekedi qui a pris part à ces négociations et à la signature samedi 21 avril à Kinshasa pour le compte de la famille. Pour lui, même le Président Kabila a compris que l’actuel Premier ministre était un blocage pour ce dossier.

Vous allez remarquer que dans la signature hier, il n’y avait pas les Tshibala et consorts. Le président Kabila a compris qu’il [Tshibala] constituait un blocage dans ce dossier des funérailles. C’est pour cela qu’il a mandaté des personnes soucieuses de faire avancer le dossier“, répond Mgr Mulumba à la question se savoir si la famille allait accepter de voir le Premier ministre prendre part à ses funérailles.

Bruno Tshibala, ancien Secrétaire général adjoint d’Etienne Tshekedi au sein de l’UDPS, est en conflit ouvert avec le parti depuis la mort de son leader, à la suite de sa dissidence et nomination au gouvernement en avril 2017.

Comme le jeune frère de Tshisekedi, l’UDPS, par la voix de son Porte-parole Augustin Kabuya, a également fait savoir que l’actuel locataire de la Primature n’est pas bienvenue.  M. Kabuya refuse ainsi de “personnaliser” les funérailles, mais affirme:  “un fils qui a déshonoré son père ne peut pas hériter

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.