C‘est ce qu’affirme Monseigneur Gérard Mulumba, jeune frère d’Etienne Tshisekedi qui a pris part à ces négociations et à la signature samedi 21 avril à Kinshasa pour le compte de la famille. Pour lui, même le Président Kabila a compris que l’actuel Premier ministre était un blocage pour ce dossier.

Vous allez remarquer que dans la signature hier, il n’y avait pas les Tshibala et consorts. Le président Kabila a compris qu’il [Tshibala] constituait un blocage dans ce dossier des funérailles. C’est pour cela qu’il a mandaté des personnes soucieuses de faire avancer le dossier“, répond Mgr Mulumba à la question se savoir si la famille allait accepter de voir le Premier ministre prendre part à ses funérailles.

Bruno Tshibala, ancien Secrétaire général adjoint d’Etienne Tshekedi au sein de l’UDPS, est en conflit ouvert avec le parti depuis la mort de son leader, à la suite de sa dissidence et nomination au gouvernement en avril 2017.

Comme le jeune frère de Tshisekedi, l’UDPS, par la voix de son Porte-parole Augustin Kabuya, a également fait savoir que l’actuel locataire de la Primature n’est pas bienvenue.  M. Kabuya refuse ainsi de “personnaliser” les funérailles, mais affirme:  “un fils qui a déshonoré son père ne peut pas hériter