Le ministère des Finances qui a livré cette information jeudi à l’ACP a indiqué que M. Abebe Aemro, qui a fait l’aperçu de la situation macroéconomique de la  RDC, a constaté l’amélioration des indicateurs  macroéconomique et le redressement budgétaire qui ont conduit à des résultats  tels que, la stabilité monétaire.

Henri Yav Mulang a rappelé qu’il y’a un an, la RDC était fortement frappée par l’effondrement des cours de ses principaux  produits d’exportation avec comme conséquence, une baisse  de recettes d’environ 50%, le taux de croissance du PIB s’est situé à 2,4%, la forte dépréciation de 24% du taux moyen  de franc congolais par rapport à la devise, la proportion assez élevée  du taux d’inflation atteignant 23% avec les réserves  de change qui, elles, sont  passées de 1,4  milliards à 840 millions USD, a-t-il fait savoir.

Face à cette situation, a précisé le ministre, le gouvernement n’a eu de choix que de faire des ajustements budgétaires  pour contenir  le cadre  macroéconomique.

Le solde des opérations financières  de l’Etat est devenu positif à fin 2017, grâce  à la mobilisation des recettes et à la discipline budgétaire, a dit le ministre des Finances.