“John Tshibangu avait été approché par plusieurs hommes politiques tant de l’opposition que de la majorité”, révèle son Directeur de cabinet

Les services congolais de contre-espionnage ont accusé vendredi l’opposant Moïse Katumbi et des prêtres catholiques d’avoir été en contact et probablement financé l’ex-colonel John Tshibangu dans ses tentatives de rébellion.

Selon le général Delphin Kahimbi, des politiques, dont Moïse Katumbi, seraient également en connivence avec John Tshibangu. « Durant l’audition, John Tshibangu a cité à trois reprises le nom de M. Moïse Katumbi parmi ceux qui ont financé sa tentative de déstabilisation des institutions », indique le général Kahimbi à Jeune Afrique, sans donner de plus amples détails sur cette grave accusation.

Je ne peux pas te répondre à cette question pour des raisons évidentes” réagit Thierry Kyalumba, directeur de cabinet de John Tshibangu, avant de nuancer: “Mais sachez seulement que dans le cadre de notre lutte, le colonel John Tshibangu avait plusieurs compatriotes civiles comme militaires pour se joindre à nous.Il avait aussi approché et avait été approché par plusieurs hommes politiques de l’opposition comme de la majorité.

À POLITICO.CD le directeur de cabinet de John Tshibangu a fait savoir à travers un communiqué de presse que la défense de ce chef de guerre organise une conférence de presse le 26 avril prochain à Paris pour apporter toute lumière sur ce qu’elle qualifie d’enlèvement de son leader.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.