Il n’y a aucune disposition ni de la Constitution ni du règlement intérieur à l’Assemblée nationale interdisant l’examen d’une motion de défiance si elle remplit la condition requise en rapport avec les signatures“, a lancé à POLITICO.CD ce député de l’opposition.

Pour Muhindo Butondo Nzagi, l’initiative venue de la Majorité présidentielle pour arrêter l’examen de la motion de défiance contre le ministre Crispin Atama Tabe, pourtant régulière et déjà à l’ordre du jour, “est un manque de solidarité de la part du parlement aux populations meurtries du territoire de Beni“.

Le député pense que Majorité présidentielle ou le régime en place se reproche de quelque chose parce qu’il ne veut même pas qu’un simple examen sur cette question soit autorisé à l’Assemblée nationale.

Le député Muhindo Butondo Nzagi au téléphone de POLITICO.CD avec Sammy Mupfuni