L’ANR et le Parquet se contredisent sur la date de recrutement des mercenaires par Moïse Katumbi

2 documents, notamment le rapport de l’Agence nationale de renseignement du 16 décembre 2016, intitulé “Rapport d’enquête actualisé sur le recrutement des mercenaires par sieur Katumbi Chapwe Moïse” et la requête de fixation d’audience du parquet du 16 mars 2018 situent le recrutement des mercenaires par Moïse Katumbi à deux dates différentes qui suscitent le doute même d’un tel recrutement.

Dans son rapport de 208 pages et publié par Jeune Afrique, l’ANR écrit, “Après la démission du sieur Katumbi Chapwe Moïse, le 29 septembre 2015, de ses fonctions de gouverneur de l’ex-province du Katanga, il a été notoirement observé, à partir de novembre 2015, dans son entourage immédiat, la présence des gardes du corps d’origine étrangère, notamment le sieur Toon Jr III Leonardo O’Neal, alias LT, sujet américain, qui a séjourné à Lubumbashi, du 29 décembre 2015 au 3 janvier 2016, avant de disparaître momentanément de la circulation”.

Par contre, le parquet général de la République situe ce recrutement des m mercenaires dès 2014 sans donner de mois. ” Sans préjudice de date plus précise mais au courant de la période allant de l’année 2014 à l’année 2016, période non couverte par la décrispation de l’action publique”, Moïse Katumbi a “levé ou fait lever des troupes armées, engagé ou enrôlé, fait engager, enrôler des soldats et leur avoir fourni des armes et munitions sans ordre ni autorisation du gouvernement”, lit-on dans cette correspondance du procureur général de la République adressée au premier président de la Cour suprême de justice pour fixer l’audience sur l’affaire des mercenaires recruter par Moïse Katumbi.

L’affaire des mercenaires est l’un des trois affaires juridiques qui pèsent sur Moïse Katumbi aux côtés de celles de spoliation d’immeuble et de double nationalité qui pourront l’empêcher de se présenter au scrutin présidentiel le 23 décembre 2018.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.