L‘entretien jugé de “cordial” entre le chef de l’église catholique en RDC et le l’équipe du Centre, dirigée son président Germain Kambinga, a tourné autour de la situation politique et du processus électoral.

“Le Centre a demandé au Cardinal de poursuivre son magistère moral et de soutenir la Table Ronde, proposition du Centre pour un consensus politique en vue d’élections apaisées, transparentes et inclusives”, affirme Joseph Bangakya, porte-parole de cette coalition politique.

 

Le Cardinal et le Centre partagent le même point de vue sur la machine dite à voter: ils demandent à la CENI d’expliquer, de vulgariser, de répondre à toutes les questions et d’offrir toutes la transparence et les garanties possibles autour de cette machine“, ajoute-t-il.

Créée l’année derrière, cette coalition affirme être neutre, se détachant des clivages naturels qui opposent le camp du président Joseph Kabila et ceux qui appellent à son départ. Le Centre en appelle à des pourparlers avant des élections preuvues à la fin de cette année,  afin d’apaiser le processus en cours.

Le 27 mars, le Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Henri Mova avait également reçu la coalition du  Centre, dans des échanges qui ont tourné autour “de l’exercice des droits civils et politiques des partis politiques, droits constitutionnels”.  A cette occasion, renseigne M. Bangakya, le Centre estime la démarche “indispensable en cette période pré-électorale”. “Le Ministre en a profité pour informer le Centre de la situation sécuritaire à l’Est de la RDC”, a-t-il également expliqué.