Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min

Félix Tshisekedi garantit Joseph Kabila que si l’opposition gagne les élections, son intégrité sera protégée

Le nouveau président de l’UDPS, Félix Tshisekedi, s’est prononcé sur un certain nombre de sujets d’actualité congolaise, au cours d’une interview exclusive accordée à RFI depuis son élection. Et la question de l’après Joseph Kabila au pouvoir en RDC, n’est pas passée sous silence.

A 8 mois des élections, Félix Tshisekedi continue à douter de la bonne volonté du président Joseph Kabila de quitter le pouvoir au terme des élections démocratiques, libres et transparentes le 23 décembre 2018. En témoigne selon lui, l’introduction inopinée de la machine à voter dans le processus électoral, l’enrôlement « des mineurs et même des bébés », qui constituent « des couacs sur le parcours électoral, des couacs parsemés par le pouvoir pour qu’on ait pas des élections ».

Le peuple d’abord

Pourtant, Joseph Kabila n’a rien à craindre. Si l’opposition gagne des élections,  » notre pouvoir ne sera pas un pouvoir qui privilégiera la chasse aux sorcières. C’est un pouvoir qui va amener la paix, la justice, et donc il n’y aura pas de chasse aux sorcières », a garanti Félix Tshisekedi.

L’opposition, depuis les négociations de la Saint-Sylvestre, a donné des garanties d’après le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social, que Joseph Kabila n’a pas à craindre du pouvoir que représentera l’opposition demain quant à son intégrité. mais « apparemment il reste animé par d’autres ambitions ».

« Au nom de la stabilité de l’État, je crois qu’il faut fermer les yeux sur certaines choses parce que (la priorité c’est) les congolais d’abord, le peuple d’abord », a promis Félix Tshisekedi.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...