André Bo-Boliko s’est éteint à Bruxelles

C’est vers les petites heures du matin de ce vendredi 29 mars 2018 que le sénateur André Boboliko est décédé à Bruxelles en Belgique. C’est après avoir lutté contre la maladie, durant plusieurs années, qu’il s’est éteint à l’âge de 84 ans.

Considéré comme un des pionniers, le fondateur du parti Démocrate et Social Chrétien à été dans toutes les démarches pour l’indépendance de la RDC. De Bruxelles à Kinshasa, de l’élaboration de la première Constitution à celle d’aujourd’hui.

André Bo-Boliko Lokonga Monse Mihambo, né le 15 août 1934 à Lobamiti dans le Bandundu, a été président de l’Union des travailleurs du Congo, président de l’Assemblée nationale puis premier commissaire d’État du Zaïre du 6 mars 1979 au 29 août 1980 ( premier ministre ), avant d’entrer dans l’opposition et de créer en 1990 le Parti Démocrate et Social Chrétien (PDSC) avec Joseph Ileo. Sa mort est donc une triste nouvelle pour le peuple congolais.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…