Beni: au moins 11 morts et plusieurs disparus dans une attaque des rebelles ADF

L’attaque a été signalée simultanément dans les quartiers Buhili et Paida dans la périphérie est de la ville.

Selon la coordination locale de la société civile l’on compte déjà au moins onze morts et sept personnes disparues dont quatre enfants.

Il y’a eu plusieurs morts mais les corps déjà identifiés et conduits à la morgue sont au nombre de onze. Parmi les sept personnes disparues nous nous comptons également quatre enfants du chef du quartier Paida” a témoigné Kizito Bin Hangi membre de la société civile coordination de Beni contacté par Politico.cd.

Ces nouvelles tueries ont occasionné des manifestations de colère de plusieurs habitants qui ont voulu s’attaquer aux véhicules de la Monusco. Après intervention de forces de l’ordre l’on signale l’arrestation de plusieurs militants de la Lucha faisant partie de manifestants.

Selon un habitant de Beni, la colère de la population est justifiée par le fait que l’attaque est survenue quelques heures seulement apres le passage du commandant des operations Sukola rassurant la population de la présence de l’armée.

Le député élu de la ville de Beni Kiro Tsongo Grégoire pour sa part déplore ces nouveaux massacres de civiles survenus selon pendant que l’armée et la Monusco sont en pleines operations dites de “grande envergure” contre les rebelles de l’ADF

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.