Groupement et partis politiques : Henri Mova botte en touche les recommandations du CNSA

Le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, Henri Mova Sakanyi a répondu à l’exigence de la CENI en déposant la liste actualisée des partis politiques œuvrant en RDC ce lundi 26 mars, date limite fixée par le calendrier électoral.

Cette liste était attendue par la CENI mais également par l’opinion internationale pour voir comment Henri Mova allait traité la question de dédoublement des partis politiques, d’autant plus que le rapport du Conseil national de suivi de l’accord publié en amont a recommandé au vice-ministre de restituer les partis politiques du G7 sauf le MSR aux pères fondateurs.

“Nous avons dû aligner tout le monde et c’est au peuples d’en décider”, a-t-il répondu à la presse. Interprétation, tous les partis dédoublés ont été probablement retenus dans cette liste actualisée, mettant la CENI qui a insisté sur l’identification claire du nom, du logo, du responsable du parti pour une meilleur différenciation de ceux-ci dans une confusion.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.