Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 4:26 4 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 4:26 4 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 4:26 4 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 4:26 4 h 26 min

Le CLC rappelle son ultimatum du 30 avril et l’urgence d’appliquer les mesures de décrispation

Alors que le débat sur la double nationalité de Moïse Katumbi prend son ascenseur et l’affaire de mercenaires refait surface, le Comité laïc de coordination vient taper du point sur la table pour remettre les uns et les autres dans l’esprit et la lettre de l’accord de la Saint-Sylvestre qui exige l’abandon des poursuites judiciaires contre les opposants et le retour en RDC des politiciens en exile comme mesure décrispation devant favoriser la tenue des élections apaisées et crédibles le 23 décembre 2018.

« Le CLC continue de suivre avec attention jusqu’au 30 avril 2018, le débat sur l’urgence et l’impérieuse nécessité de la mise en application des mesures de décrispation politique conformément à sa lettre au Secrétaire général des Nations-Unies du 10 mars« , indique le communiqué du CLC datant du 24 mars.

Et  » d’interpeller toutes les parties prenantes à la crise actuelle qui secoue la RDC, sur d’urgence d’aboutir avant le 30 avril à l’assainissement total de l’environnement préélectoral, de manière à garantir l’égalité de chances à tous les candidats potentiels dans les compétitions électorales à venir ». Allusion faite ici à Moïse Katumbi qui risque d’être exclut du processus électoral.

Le 10 mars, le CLC a adressé une correspondance au secrétaire général de l’ONU lui signifiant qu’il suspendait ses actions de terrain jusqu’au 30 avril 2018, en attendant qu’Antonio Guterres obtienne du pouvoir de Kinshasa l’application intégrale de l’accord de la Saint-Sylvestre.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...