Violences interethniques en Ituri: Joseph Kabila attendu à Bunia

Selon des sources concordantes, le chef de l’État s’y rend pour palper du doigt la situation sécuritaire dans cette région où des violences interethniques ont fait des milliers de victimes depuis le début de l’année.

L’arrivée de Joseph Kabila dans la province de l’Ituri interviendra donc au moins quatre jours après une série de travaux menés durant plus de deux semaines par le ministre de l’intérieur et sécurité Henry Mova dans la même région. Ayant rejoint Kinshasa ce 16 mars, Henry Mova a déclaré avoir la restauré la paix et rétabli l’autorité de l’État dans cette partie du pays.

Selon le haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés, plus de 57.000 personnes ont déjà ayant fui les violences se sont déjà réfugié dans l’Ouganda voisin.

Cela pendant que le géant pétrolier Francais Total a annoncé la semaine dernière, le renouvellement de son permis d’exploration dans le bloc 3 situé dans le Graben albertine. Région dans laquelle les atrocités sont signalées depuis le mois de janvier 2018 dans la province de l’Ituri.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.