Dans une correspondance adressée ce jeudi au président de l’Assemblée nationale, ce parti politique dit trouver inopportun le “remplacement de son délégué au poste de de la CENI, en ce moment crucial du processus électoral”.

Pour l’intérêt supérieur de la nation, retirer le rapporteur du bureau de la CENI à cette étape délicate de la consolidation du fichier électoral dont il est le superviseur légal va sûrement perturber le déroulement du processus avec comme conséquence fâcheuse de retarder l’organisation des élections” ajoute le parti.

Dans une correspondance signée le 20 février dernier, le président de l’Assemblée nationale a informer le président de la CENI sur l’enclenchement du processus de remplacement du délégué de l’UDPS à la CENI, tel que demandé par le parti vers la fin de l’année 2017.

Par ailleurs l’UDPS aile Tshibala dit n’avoir jamais adressé de lettre à l’Assemblée nationale exigeant le remplacement de son délégué.

La correspondance a été en réalité adressée par l’UDPS dirigée par Félix Tshisekedi, qui a exclu Bruno Tshibala depuis l’année dernière.