Katumbi annonce son retour en juin prochain

Investit candidat à la Présidentielle lundi 12 mars 2018 en Afrique du Sud par le plateforme “Ensemble”, Moïse Katumbi fait savoir qu’il pourrait regagner le sol congolais au mois de juin.

L’opposant congolais en exil depuis mai 2016 a déclaré qu’il reviendrait afin de déposer sa candidature pour les élections de décembre.

L’ex gouverneur a la possibilité d’être arrêté dès son arrivée en Rdc, puisqu’il a été condamné à trois ans et demi de prison pour une affaire de spoliation immobilière.

Cependant, Kinshasa avait fait savoir l’année dernière que ce dernier était libre de regagner le pays, étant donné que son procès en appel est toujours en cours.

Moïse Katumbi a plusieurs fois annoncé depuis son retour au pays sans que cela se concrétise.

Ensemble est une nouvelle plateforme électorale qui n’a pas encore obtenu le soutien des grands partis politique comme l’UDPS qui compte aussi présenter son candidat à la prochaine présidentielle et se dit ne pas être prêt à soutenir la candidature de son allié au sein du Rassemblement, Moïse Katumbi.

Jeancy Ngampuru

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Un avion affrété par la CENI s’écrase à quelques kilomètres de Kinshasa

Alors que la RDC était arrêtée au palais du peuple où le…

Jean-Pierre Bemba se dit “révolté et consterné” par la répression contre Martin Fayulu

L’ancien chef rebelle Jean-Pierre Bemba, l’un des alliés principaux de l’opposant Martin Fayulu, accuse la Garde Républicaine d’avoir “tiré à balles réelles” ce mardi à Lubumbashi.