Après l’UNC, le PALU se rapproche du MLC

Le Parti Lumumbiste Unifié, jusque-là proche de la Majorité presidnetielle, et le parti de l’opposition Mouvement pour la libération du Congo (MLC) annoncent des discussions pour un eveévent rapprochement en perspective des prochaines élections. Les deux partis se sont réunis ce vendredi 09 février à Kinshasa.

Selon le communiqué final, il s’est agit entre autres de discuter autour de la situation politique actuelle du pays.
Selon le même document, les points importants ont tourné autours des questions liées au processus électoral ainsi qu’une “possibilité de gagner les élections ensemble”.

Le rapprochement MLC-PALU intervient quelques jours seulement après celui du MLC et l’UNC, ces deux partis politiques qui ont annoncé la mise en place très imminente d’une plate-forme électorale commune pour les élections prochaines.

Interrogé par Politico.cd sur une éventuelle coalition PALU-MLC-UNC, un député élu du PALU explique que rien n’est formel jusqu’à l’heure qu’il est.

“Je ne sais rien dire, tout dépendra des ambitions des uns et des autres” a expliqué ce cadre du parti cher à Antoine Gizenga.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.