Henri Mova Sakanyi évalue la situation sécuritaire dans la Tshopo  

Le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur Henri Mova Sakanyi est passé par Kisangani ce dimanche dans la province de la Tshopo  en route  pour  l’Ituri  où il va  s’enquérir de la situation sécuritaire dans le territoire de Djugu  où plus d’une trentaine de personnes  ont été  massacrées  cette semaine par des miliciens.

« Il est de notre devoir, en allant  sur le site où il s’est passé des massacres dans la province de l’Ituri, nous nous sommes dits qu’on pouvait faire d’une pierre plusieurs coups. Et donc commencer par Kisangani pour relever la température de l’évolution de la situation politique et sécuritaire dans la région et faire le point avec les nouvelles autorités sur la manière dont la gestion des populations se réalise », affirme M. Mova.

Après l’Ituri, Henri Mova va aussi  se rendre à Buta dans le Bas-Uele pour s’imprégner la crise naissante entre l’exécutif et l’organe délibérant suite à une motion de censure contre le gouverneur Armand Kasumbu.

Avec ACP.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.