Le Président de la République, Joseph Kabila a encouragé la poursuite de l’enquête de la commission mixte mise sur pied pour évaluer les pertes en vies humaines et autres dommages consécutifs aux marches du 31 décembre et du 21 janvier derniers, indique le compte rendu de la 8ème réunion du Conseil des ministres rendu public par le ministre de la Communication et médias, Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement

Selon ce compte rendu, le président Joseph Kabila avait instruit la ministre des Droits humains de mettre en place cette commission mixte composée des représentants du gouvernement, de la Commission nationale des droits de l’homme, du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme et de la cellule de l’Union africaine chargée des droits de l’homme et des peuples.

Le conseil a également suivi, le rapport d’étape sur la Commission d’enquête mixte mise en place le 1er février dernier en vue d’évaluer les pertes en vies humaines et d’autres dommages consécutifs aux marches organisés le 31 décembre 2017 et le 21 janvier par le groupe informel dénommé Comité laïc de coordination“, a commenté la ministre des Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa, qui présentait le rapport de cette commission, toujours selon ce compte rendu consulté par POLITICO.CD.

La ministre congolaise  a relevé sept morts, quatre blessés par balles et plusieurs arrestations pour la marche du 31 décembre 2017, tandis que pour la journée du 21 janvier 2018 la commission a enregistré six morts et vingt blessés graves, a rapporté le porte-parole du gouvernement.