Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min

CPI: Jean-Pierre Bemba connaîtra définitivement son sort le 8 mars

La Cour pénale internationale (CPI) rendra le 8 mars son jugement en appel contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, condamné à un an de prison et 300.000 euros en mars 2017 pour subornation de témoins dans le cadre de son procès pour crimes de guerre.

Le candidat malheureux à la Présidentielle de 2006 été condamné en juin 2016 à 18 ans de prison pour la vague de meurtres et de viols commis par sa milice, le Mouvement de libération du Congo (MLC), en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003.

Dans cette affaire, Jean-Pierre Bemba avait été reconnu coupable en octobre de la même année d’avoir corrompu 14 témoins, présenté de fausses preuves et sollicité la déclaration de faux témoignages.

L’avocate de la défense, Melinda Taylor, avait alors annoncé l’intention de son client de faire appel du jugement. Pour elle, M. Bemba a été « condamné sur la base de constatations factuelles qui ne sont pas étayées par des preuves« .

La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, avait quant à elle fait appel de la peine. La Cour basée à La Haye prononcera le 8 mars à 10h00 (09h00 GMT) « ses jugements concernant les appels à l’encontre du verdict et de la peine dans cette affaire », a-t-elle annoncé mardi.

Jean-Pierre Bemba, ses avocats Aimé Kilolo et Jean-Jacques Mangenda, ainsi que le député du parti MLC, Fidèle Babala, et le témoin de la défense, Narcisse Arido, avaient versé de l’argent et donné des cadeaux à des témoins ou leur avaient promis une installation en Europe en échange d’un faux témoignage devant la CPI.

Les co-accusés du leader du MLC avaient écopé de peines allant de six mois à deux ans et demi de prison et une amende de 30.000 euros.

Jean-Pierre Bemba avait par ailleurs interjeté appel en 2016 de sa première condamnation à 18 ans de prison pour crimes de guerre, dénonçant des « vices de forme » et évoquant notamment l’arrestation de son avocat durant le procès. En janvier, sa défense avait accusé les juges en audience publique de « manque d’impartialité ».

Avec Agences.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...