Dans un communiqué publié le mardi 27 février, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) dénonce l’occupation de la Cathédrale catholique de Lingwala par ceux qu’elle qualifie “des jeunes délinquants”. 

L‘organisation des évêques catholique dresse un bilan positif de la marche du dimanche 25 février, dénonçant cependant les interventions des forces de l’ordre dans certains coin.  “Nous condamnons l’usage de la force exercée à l’endroit des compatriotes dont certains sont morts et d’autres torturés ou blessés alors qu’ils n’ont posé aucun acte contraire à la loi fondamentale qui régit le pays“, dit le communiqué de la CENCO. 

Par ailleurs, ce communiqué signé par l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO, dénonce l’opposition de la cathédrale catholique près du centre-ville à Kinshasa le samedi dernier par des jeunes du parti au Pouvoir. “La CENCO dénonce également l’instrumentalisation par certains partis politiques des jeunes gens pour torpiller de l’intérieur la marche des chrétiens en y introduisant la violence. L’occupation de la cathédrale Notre Dame du Congo le samedi 24 février 2018 par des jeunes délinquants en est une triste illustration“, fustige le communiqué.