Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min

Des Casques bleus sud-africains accusés d’exploitation sexuelle et torture dans l’Est

Des Casques bleus sud-africains déployés en République démocratique du Congo sont accusés d’avoir battu un adolescent de 17 ans et d’avoir exploité sexuellement des femmes, a indiqué lundi le porte-parole des Nations unies, Stéphane Dujarric.

La Force de défense nationale sud-africaine enverra une équipe d’enquête en RDC qui «travaillera en étroite liaison avec l’ONU», a déclaré le porte-parole militaire, le général de brigade Mafi Mgobozi, lundi à Pretoria.

Une enquête de l’ONU et de l’Afrique du Sud va être menée conjointement sur ces faits qui se seraient déroulés dans les provinces du Kasai et du Nord-Kivu.

Vu « la préoccupation sérieuse soulevée par les allégations », l’ONU a demandé à l’Afrique du Sud d’envoyer une équipe d’enquêteurs en RDC sous cinq jours dont le rapport doit être remis d’ici à trois mois, a précisé le porte-parole, cité notamment par AFP.

Son commandant, le général Solly Shoke, prend « ces allégations très au sérieux » et a promis de « prendre les mesures nécessaires pour sanctionner les personnes impliquées », ont indiqué les Forces de défense nationale (SANDF) dans un communiqué.

1.388 soldats sud-africains sont RDC dans le cadre de la plus grande mission de maintien de la paix de l’ONU dans le monde. Alors que plus de 16 000 soldats de l’ONU sont actuellement déployés, le contingent sud-africain fait partie de la Brigade d’intervention de la Force qui a un mandat spécial et plus proactif pour «neutraliser» et «désarmer» les groupes armés actifs dans l’est du Congo.

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, a déclaré qu’il n’était pas au courant des allégations. « Dans les cas où il y a un mauvais comportement parmi les troupes qui composent les soldats de la paix, ce sont les gouvernements de leurs propres pays qui mènent l’enquête et prennent les mesures nécessaires« , a-t-il dit toujours à nos confrères américains.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...