A l’initiative du Comité Laïc de Coordination (CLC), une messe a été dite par le cardinal Laurent Mosengwo à la Cathédrale Notre-Dame ce matin à Kinshasa.

“En mémoire de nos frères et sœurs victimes de cette répression sauvage, une messe des morts sera dite par son Éminence Le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, ce vendredi 12 janvier 2018 à 10h00′, à la cathédrale Notre Dame du Congo”, avait annoncé le CLC dans un communiqué. 

L’archevêque de Kinshasa a rendu hommage tant aux victimes de la répression sanglante de cette marche du 31 décembre, qu’à celles des inondations à Kinshasa la semaine dernière.

A la fin de cette messe, qui a connu une forte participation des diplomates occidentaux, un mouvement de panique a éclaté, occasionnant des tirs de la part des forces de l’ordre.

Selon des témoins, des éléments de la Police nationale qui quadrillaient “préventivement” la zone ont fait usage du gaz lacrymogène et même tiré en l’air pour disperser un mouvement de foule de plus en plus nombreuse, qui commençait à scander des crimes hostiles à l’endroit du président Joseph Kabila.

“Ils [les Policiers] ont paniqué et ont ouvert le feu. Ça tirait dans tous les sens, nous avons couru nous cacher”, explique un témoin sur place. Des journalistes de POLITICO.CD ont constaté un blessé léger à l’issue de ce mouvement de panique.