Pour Mende, Monsengwo est “l’apôtre de l’insulte”

Le Cardinal Laurent Mosengwo a  condamné la répression sanglante de la marche organisée par le Comité Laïcs le 31 décembre à Kinshasa. “Nous ne pouvons que dénoncer, condamner et stigmatiser les agissements de nos prétendus vaillants hommes en uniforme qui traduisent malheureusement, et ni plus ni moins, la barbarie“, dit l’Archevêque de Kinshasa dans un communiqué publié le mardi 2 février 2018.

Pour Lambert Mende, ministre congolais de la Communication et des médias, la sortie de l’archevêque de Kinshasa suscite l’inquiétude du gouvernement. “Le communiqué de l’archevêque de Kinshasa suscite plus d’inquiétude et clarifie  la position d’une frange de clergés qui semble avoir choisi de se ranger derrière quelques politiciens obstinés dans leur rêve de prendre le pouvoir politique par d’autres voies que celle des urnes”, dit-il dans une conférence de presse ce mercredi à Kinshasa.

Le ministre congolais, cadre de la Majorité Présidentielle, estime que l’intervention du Cardinal Monsengwo est une insulte tant à l’endroit des forces de l’ordre qu’à celui des autorités congolaises .  “La terrible confession sans doute involontaire de son Éminence Monseigneur le Cardinal qui dénonce l’instrumentalisation de la liberté religieuse pour masquer les intérêts occultes (…) doublée d’insultes et autres maux inutilement excessifs dans de discours d’une personnalité de son rang”, dit-il. 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.