La Belgique condamne fermement le recours à la violence en RDC

Dans un communiqué publié ce mercredi, le Vice-Premier Ministre et Ministre belge des Affaires Etrangères Didier Reynders condamne fermement le recours à la violence par les forces de sécurité congolaises et l’interruption de services religieux ainsi que les mesures prises pour empêcher des manifestations pacifiques et bloquer des médias et les réseaux sociaux.

Il appelle, explique le communiqué consulté par POLITICO.CD,  à libérer les prisonniers et à une enquête indépendante sur ces récents événements. “Le Ministre présente ses condoléances aux familles des victimes et exprime sa solidarité avec la population congolaise“, dit également ce document.

Le Conseil Affaires Etrangères de l’Union européenne avait appelé en décembre au respect de la liberté d’expression. Face à des événements aussi tragiques, la responsabilité individuelle des auteurs, mais également de ceux qui n’ont pas respecté l’accord de la Saint-Sylvestre est engagée“, affirme-t-il.

Pour la Belgique, “seule une mise en œuvre de tous les engagements pris lors de l’Accord de la Saint-Sylvestre, en particulier les mesures de décrispation et l’ouverture de l’espace démocratique, peut permettre d’avancer vers des élections inclusives et libres, qui sont nécessaires pour sortir le pays de l’impasse actuelle.”

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.