Un sénateur américain appelle Donald Trump à poursuivre « une pression constante sur le président Kabila »

0
1064

Le sénateur Cory Booker,  membre du sous-comité des relations étrangères sur l’Afrique du Sénat américain,  a salué l’annonce par le département du Trésor de nouvelles sanctions en vertu de la loi Global Magnitsky, notamment des sanctions contre Dan Gertler de la République démocratique du Congo Joseph Kabila, annonce un communiqué publié jeudi.

« La longue et documentée histoire de Gertler qui a sous-évalué systématiquement la richesse minérale de la RDC, a entraîné la perte potentielle de milliards de dollars pour son gouvernement et, finalement, pour son peuple« , explique-t-on.

Les sénateurs Elisabeth Warren, Edward Markey, Cory Booker, Richard Durdin, Benjamin Cardin, Christopher Coons et Sherrod Brown ont envoyé une lettre au président Trump en date du mardi 3 octobre dernier, lui demandant intervenir pour aider à mettre fin à la crise politique et sécuritaire en République démocratique du Congo « Nous demandons que vous utilisiez tous les outils disponibles pour faire face à des crises politiques, de sécurité et humanitaires de plus en plus inquiétantes« , disaient-ils.

« Cette annonce est une étape bienvenue dans la lutte contre la corruption en République Démocratique du Congo, mais c’est une étape qui doit être suivie avec une pression constante sur le président Kabila et son gouvernement jusqu’à ce qu’ils respectent pleinement leur engagement à des élections libres et équitables. une transition démocratique », a déclaré M. Booker dans son communiqué.

« Le peuple de la RDC souffre depuis trop longtemps de la violence et de l’instabilité du régime de Kabila, et nous devons continuer à utiliser les leviers à notre disposition pour soutenir un avenir démocratique, pacifique et stable pour le peuple de la RDC« , ajoute-t-il.